[RĂ©pression] 💰 RĂ©cit d’un contrĂŽle Caf 🔐

Petit rĂ©cit d’un contrĂŽle caf Ă  Nantes. Parce qu’ils nous fliquent et dĂ©cident de ce que l’on doit faire de nos vies.

Sue le mĂȘme thĂšme : Quelques conseils face aux visites domiciliaires de la caf

En rĂ©sumĂ©, si vous utilisez tor pour votre dĂ©claration trimestrielle ou que vous la faite depuis l’étrangers, vous risquez un contrĂŽle caf. J’ai pris un peu de temps pour vous raconter le mien.

« Je suis bĂ©nĂ©ficiaire du rsa depuis pas mal d’annĂ©es. DerniĂšrement, j’ai Ă©tĂ© convoquĂ© Ă  la caf de nantes pour un contrĂŽle. apparemment, une contrĂŽleuse de la caf m’a pris en chasse. C’est vraiment l’impression que j’ai eu, une impression de prĂ©dation. Les controleuses/eurs de la caf font la « chasse aux fraudeuses/eurs ». Leur metier me semble ĂȘtre de radier le plus de beneficiaires possibles. D’abords reperer une proie potentielle, ensuite l’acculer, et enfin chercher une bonne raison de lui enlever ses droits.

J’ai reçu un courrier qui m’indiquait le jour et l’heure de la convocation. Je n’étais pas disponible ce jour lĂ . j’ai appelĂ© plusieurs fois pour dĂ©caler le rdv. j’ai laissĂ© un message et quelques jours aprĂšs avoir ratĂ© le premier rdv, j’ai reçu par la poste une nouvelle convocation, une nouvelle fois un jour ou je n’étais pas dispo.

Je trouve important de signifier aux contrĂŽleuses/eurs de la caf qu’on n’est pas Ă  leur disposition et qu’il ne leur suffit pas de siffler pour nous voir accourir. J’ai donc rappelĂ© et nous avons convenus d’un nouveau rdv. J’aime bien me dire que la contrĂŽleuse n’a pas eu le temps de convoquer quelqu’un/e d’autre au moment ou j’ai reportĂ© le rdv et que ça a fait baisser son nombre de rdv.

Bon, un moment, le jour du contrĂŽle est quand mĂȘme arrivĂ©. la contrĂŽleuse m’a averti que le contrĂŽle avait lieu parce que j’ai validĂ© ma dĂ©claration trimestrielle en ligne avec une adresse ip localisĂ©e en Allemagne alors que je suis sensĂ© rĂ©sider en France. Je lui ai dit que j’utilise le proxy tor et que mĂȘme si je paraissais ĂȘtre en Allemagne, j’étais pourtant en France.

Le contrĂŽle a continuĂ©. elle m’a demandĂ© ce que j’avais fait les derniĂšres annĂ©es comme dĂ©marches de rĂ©insertion. je n’ai pas rĂ©pondu et elle a insistĂ© pour avoir une rĂ©ponse. puis, elle m’a dit qu’elle avait obtenu auprĂšs de ma banque tous mes relevĂ©s de compte sur une pĂ©riode de trois ans. Elle m’a fait des remarques sur mes habitudes de vie, sur le fait que je retirais systĂ©matiquement mon rsa d’un seul coup au dĂ©but de chaque mois. Je ne lui ai pas dit que c’Ă©tait pour me protĂ©ger des huissiers. Puis, elle a commencĂ© a Ă©numĂ©rer toutes les rentrĂ©es d’argent sur mon compte en me demandant a chaque fois de les justifier. Genre, « le 3 septembre 2017, vous avez encaissĂ© un chĂšque de 60 euros, a quoi correspond cette somme ? ». A chaque fois je lui rĂ©pond « je ne sais pas, je ne m’en souviens plus ». Elle continue a Ă©numĂ©rer les sommes et les dates, elle a trouvĂ© 10 entrĂ©es suspectes. Elle regarde aussi les dĂ©penses, mĂȘme s’il n’y en a pas beaucoup, vu que je retire la plupart de mon argent en liquide. Elle a remarquĂ© un paiement au consulat d’AlgĂ©rie, elle me demande si je suis parti en AlgĂ©rie. Le paiement Ă©tait bien pour un visa, mais pas pour moi, pour une copine. Je le lui dis. Plus tĂŽt, elle avait examinĂ© chaque page de mon passeport pour voir s’il y avait des tampons de voyage.

Puis, elle me dit qu’elle a relevĂ© d’autres versements qui l’avaient questionnĂ©s. Est-ce que vous avez envoyĂ© de l’argent Ă  des personnes en prison ?« elle me demande. »Je me souviens plus« je lui dit, bien dĂ©cidĂ© Ă  lui parler le moins possible. »Bah si« , elle continue en me montrant la feuille de compte qu’elle tient entre les mains et que je ne peux pas lire, »LĂ , c’est marquĂ© administration pĂ©nitentiaire, c’est bien pour envoyer de l’argent en prison ?« . »Peut-ĂȘtre« je lui dit. »Comment peut-ĂȘtre ? C’est oui ou c’est non ? ». Je pense vraiment que cela n’avait plus rien a voir avec le contrĂŽle, elle cherchait juste Ă  fouiller dans tout les recoins de ma vie privĂ©e, soit par voyeurisme, soit par technique professionnelle pour mettre les gens mal Ă  l’aise. Je ne sais pas.

Elle a encore insistĂ© pour avoir des factures d’eau et d’électricitĂ© (internet, ça ne compte pas) pour qu’elle puisse estimer, en fonction de ma consommation, si c’est crĂ©dible que je rĂ©side en France. Elle a fini par rĂ©diger ses conclusions. Elle ne retiens pas la fraude volontaire, mais comme je n’ai pas Ă©tĂ© capable de justifier les rentrĂ©es d’argent sur mon compte elle va recalculer mes droits en considĂ©rant ces sommes comme des revenus. LĂ , j’ai exigĂ© un delai pour faire des recherches pour trouver les justificatifs des rentrĂ©es d’argent sur mon compte. Elle me donne deux semaines de dĂ©lai.

Le truc, c’est que je ne suis pas trĂšs rigoureux dans la tenue de mes comptes et je ne me rappelle vraiment pas de tout. Je sais que je prĂȘte souvent de l’argent en liquide a des proches et qu’iels me les rendent parfois par chĂšque. Il y a aussi des personnes que j’ai hĂ©bergĂ©es, il y a longtemps, et qui m’ont demandĂ© d’encaisser des chĂšques pour elles parce qu’elles n’avaient pas de compte en banque. Je n’ai plus aucune trace pour prouver ça, et je ne connais mĂȘme pas le nom de ces personnes. Ce sont des chĂšques avec des montants en centimes, qui ressemblent effectivement a des salaires. A ma connaissance, c’est parfaitement lĂ©gal d’encaisser des chĂšques pour quelqu’un d’autre, mais dans mon cas, ça va peut-ĂȘtre me valoir des emmerdes.

Bien sur, tout le monde aura compris que le but de l’Etat est de s’attaquer aux pauvres et que la lutte contre la fraude n’est qu’un pretexte. Sinon, les contrĂŽleurs feraient de bien meilleures affaires en debusquant les fraudes fiscales des multinationales. les contrĂŽleuses/eurs caf conduisent Ă  ce que beaucoup de pauvres ne touchent pas les aides auxquels iels auraient droits, tandis que les riches sont encouragĂ©s Ă  la fraude.

une seule solution : la revolution ! »

Lu sur : Bourrasque info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *