[Cévennes] 27 août 2019 : ⛔ Rassemblement contre l’arrêté municipal « anti-tract » à Saint Jean du Gard

EDIT : suite à de l’agitation au court d’un marché, l’arrêté a été annulé !!

Le village de Saint Jean du Gard est sous haute tension depuis qu’un récent arrêté municipal interdit de distribuer tracts et flyers sans autorisation préalable. Un nouveau rassemblement est appelé mardi 27 août pour s’opposer à cette mesure liberticide et pour dénoncer les tentatives d’intimidations policières ayant eu lieu lors des précédentes mobilisations.

La municipalité de Saint Jean du Gard persiste dans le mépris de la population du village et a encore fait envoyer les forces de l’ordre ce mardi 20 août au marché pour tenter de faire appliquer son arrêté anti-tract. Continue reading « [Cévennes] 27 août 2019 : ⛔ Rassemblement contre l’arrêté municipal « anti-tract » à Saint Jean du Gard »

Suite aux succès des interdictions de manifester, le gouvernement les multiplie à l’infini

Comme les 130 interdictions de manifester n’ont pas découragé des centaines de milliers de personnes de défiler contre la loi travail, de s’en prendre aux banques, assurances et autres commerces, de ne pas se laisser tabasser, gazer, nasser par la police sans réaction, le gouvernement a décidé cette fois d’interdire totalement les manifestations. Il était donc juste de voir dans ces premières interdictions la tentation d’empêcher à terme toute forme de contestation et de lutte contre la loi travail et son monde.

Dans ce contexte, la lutte continue.

plus d’infos sur les luttes en cours sur PARIS LUTTES

L’Etat relance une série d’interdictions de manifester pour la manif du mardi 14 juin 2016

Attention, l’État retente le coup, plusieurs personnes participant au mouvement social contre la loi Travail se sont vu notifier samedi par les forces de l’ordre des interdictions d’être présent à la manifestation du 14 juin et dans le quartier de République. Ces décisions « individuelles » vont sûrement continuer à être distribuées dans les jours prochains, à Paris comme en province. Elles sont basées sur l’article 5-3° de la loi sur l’état d’urgence.

Plus précisément il est interdit aux personnes concernées d’être présentes dans les 5e, 6e, 7e, 13e, 14e et 15e arrondissements de Paris entre 10h et 20h mardi 14 juin et sur la place de la République aux alentours de 18h à 7h le lendemain matin.

Important : cette fois, les flics refusent de remettre la décision aux gens concernés, ce qui empêche de faire le recours. Pour pouvoir attaquer la décision devant la justice administrative, il faut impérativement en avoir une copie. Or, les flics font signer l’arrêté mais ensuite refusent de remettre la copie aux intéressé-e-s !

Il faut donc refuser de signer tout papier s’ils ne sont pas en deux exemplaires dont une copie pour vous.

plus sur PARIS LUTTES