[chabestan]🏠Appel à Soutien au squat du Chñteau Laric!!!🏠

Posted in CONCERTS/FÊTES/RENCONTRE, SQUATS | Leave a comment

đŸ˜·Il n’y a pas que pour casser qu’on peut avoir besoin de dissimuler son visage en manifđŸ˜·

Alors que la loi « anti-casseurs » est sur le point d’ĂȘtre dĂ©finitivement adoptĂ©e par le parlement, quelques rĂ©flexions sur la mesure consistant Ă  interdire aux manifestant-e-s la dissimulation de leur visage.

Si de nombreuses organisations s’alarment des mesures – il est vrai particuliĂšrement scandaleuses – de la loi dite « anti-casseurs » visant Ă  interdire de manifestation certaines personnes, l’interdiction de se dissimuler le visage semble beaucoup moins faire l’unanimitĂ© contre elle. Pourtant, il s’agit lĂ  aussi d’une grave atteinte aux libertĂ©s fondamentales, qui aura des consĂ©quences directes sur les diffĂ©rentes luttes et contestations en cours et Ă  venir.

Mais revenons tout d’abord sur l’article en question :

Est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende le fait pour une personne, au sein ou aux abords immĂ©diats d’une manifestation sur la voie publique, au cours ou Ă  l’issue de laquelle des troubles Ă  l’ordre public sont commis ou risquent d’ĂȘtre commis, de dissimuler volontairement tout ou partie de son visage sans motif lĂ©gitime. » [1]

La formulation « risquent d’ĂȘtre commis » laisse donc une trĂšs grande libertĂ© d’interprĂ©tation (notion dĂ©jĂ  trĂšs floue, Ă  partir de quel moment peut-on Ă©tablir qu’il y a rĂ©ellement un risque ou non de troubles Ă  l’ordre public ?) et devrait pouvoir s’appliquer Ă  peu prĂšs Ă  n’importe quelle manif… L’expression « sans motif lĂ©gitime » est Ă©galement trĂšs importante, cela laisse entendre que venir avec le visage dissimulĂ© en manif fait de vous Ă  priori un.e individu auteur d’un dĂ©lit. Si la police vous arrĂȘte alors que vous ĂȘtes masquĂ©.e, ce sera Ă  vous de prouver devant un tribunal que vous aviez un motif « lĂ©gitime » pour vous masquer, mĂȘme si vous n’aviez pas l’intention de participer Ă  des troubles. En rĂ©sumĂ©, ce sera Ă  vous de prouver que vous n’aviez pas l’intention de commettre un dĂ©lit Ă  priori considĂ©rĂ© comme dĂ©jĂ  commis ! Minority report ? Non, juste le droit français, trĂšs prochainement


Cette mesure repose donc en rĂ©alitĂ© sur l’idĂ©e – largement rĂ©pandue et rĂ©pĂ©tĂ©e en boucle dans les mĂ©dias – que venir en manif avec le visage dissimulĂ© implique nĂ©cessairement, ou en tout cas dans la majoritĂ© des cas, de le faire en vue de commettre des « troubles Ă  l’ordre public ». On avait dĂ©jĂ  vu depuis quelques annĂ©es les condamnations de manifestant-e-s se multiplier pour « groupement en vue de commettre des violences » simplement parce que ces dernier-e-s portaient sur elleux du matĂ©riel de protection contre les gaz lacrymogĂšnes (sĂ©rum physiologique, lunettes de piscines…), assimilĂ©s par les tribunaux Ă  « l’attirail du casseur » ; dĂ©sormais un simple foulard sur le nez risque de faire de vous un.e dangereux-se black bloc ultra-violent d’ultra-gauche, bref le pire cauchemar des vitrines et de leurs familles

S’il est Ă©vident que certaines personnes se masquent afin de pouvoir attaquer les symboles de l’état et du capitalisme tout en limitant le risque pour elles d’ĂȘtre identifiĂ©es et interpellĂ©es, il existe aussi pourtant une multitude d’autres raisons pour lesquelles on peut avoir envie ou besoin de se masquer en manif.

Du carnaval aux zapatistes : une forme d’expression

Il existe de nombreux exemples historiques oĂč le fait de se masquer est attribuĂ© Ă  une forme d’expression contestataire. On pense notamment Ă  la tradition carnavalesque, oĂč le temps de quelques jours avec l’aide de dĂ©guisements les rĂŽles sociaux se retrouvent bouleversĂ©s voire inversĂ©s : les hommes se dĂ©guisent en femmes, les pauvres en riches et vice-versa. Si le carnaval par sa durĂ©e limitĂ©e ne propose pas en soi de vĂ©ritables perspectives rĂ©volutionnaires, cette tradition a inspirĂ© et inspire toujours de nombreuses luttes sociales. On se souviendra ainsi pendant longtemps de certaines manifestations Ă  caractĂšre carnavalesque contre la construction de l’aĂ©roport de Notre-Dame-des-Landes [2] tandis que de plus en plus de carnavals indĂ©pendants comme Ă  Marseille, Montpellier ou encore Forcalquier tentent d’articuler festivitĂ©s et intervention politique.

Des salamandres dans les rues de Nantes

Au-delĂ  du carnaval, le masque est un symbole de rĂ©bellion important inscrit dans la culture populaire : Zorro, V pour Vendetta, FantĂŽmas… S’attaquer Ă  la dissimulation du visage, c’est vouloir interdire toute contestation de l’ordre Ă©tabli, c’est un symptĂŽme du durcissement autoritaire du pouvoir qui s’illustre Ă©galement de façon spectaculaire avec la multiplication des violences policiĂšres et la rĂ©pression des mouvements sociaux.
Que dire aussi de toutes ces personnes qui viennent en manif avec un masque Ă  l’effigie de personnalitĂ©s politiques pour se moquer ? Des fanfares et battucada dĂ©guisĂ©es ? Des pink-blocs et witch-blocs dans lesquels beaucoup de personnes se dissimulent au moins une partie du visage ? Bref toute ces initiatives qui rendent nos luttes joyeuses et festives !

Enfin, la dissimulation du visage peut aussi paradoxalement ĂȘtre un moyen pour les opprimĂ©.e.s de se rendre visible. Si les Gilets Jaunes ont optĂ© pour ce vĂȘtement qui passe difficilement inaperçu, d’autres 25 ans auparavant ont fait le choix de se cacher derriĂšre des passes-montagnes afin de faire connaĂźtre au monde leur rĂ©bellion : les zapatistes du Chiapas. Depuis le 1er janvier 1994, dans ces territoires trĂšs pauvres situĂ©s au Sud-Est du Mexique, les insurgĂ©.e.s choisissent de porter une cagoule lors de leurs apparitions publiques. Outre la nĂ©cessitĂ© de prĂ©server leur anonymat face Ă  la rĂ©pression de l’état mexicain, ne pas montrer leur visage de maniĂšre collective est une façon de renverser symboliquement leur position d’ « invisibles » aux yeux du pays et du reste du monde.
Ces hommes et ces femmes construisent ainsi patiemment depuis 25 ans ce qui demeure une des expĂ©riences les plus poussĂ©es d’autonomie avec un systĂšme d’auto-gouvernement basĂ© sur des assemblĂ©es locales.
Sera-t-il dĂ©sormais impossible dans les rassemblements de soutien organisĂ©s ici en France, ou dans n’importe quelle autre lutte, de porter un passe-montagne en hommage aux rebelles zapatistes ?

Rebelles zapatistes Ă  cheval

Interdire les masques ou mĂȘme la dissimulation du visage par une cagoule relĂšve donc d’une restriction importante de la libertĂ© d’expression en manif, dans la mesure oĂč cette dissimulation peut constituer une forme d’expression particuliĂšre, que ce soit dans la lignĂ©e d’illustres traditions contestataires ou en rĂ©fĂ©rence Ă  des combats plus rĂ©cents. Mais peut-ĂȘtre plus grave encore, cette interdiction risque aussi tout simplement d’empĂȘcher certaines personnes de participer Ă  des manifestations.

PrĂ©server son anonymat en manif peut ĂȘtre une nĂ©cessitĂ©

A l’heure des chaĂźnes d’infos en continu, des smartphones et des live vidĂ©o sur facebook, on peut aisĂ©ment admettre que quelqu’un qui participe Ă  une manifestation est susceptible d’y ĂȘtre vu par Ă  peu prĂšs n’importe qui autour de la planĂšte. Alors imaginons une personne originaire d’un pays rĂ©gi par une dictature, qui vit en France mais qui a encore de la famille dans ce pays. Imaginons qu’une rĂ©volte Ă©clate dans ce pays, que des rassemblements de soutien s’organisent en France : en y allant masquĂ©e cette personne peut afficher son soutien Ă  la rĂ©volte tout en prĂ©servant sa famille d’éventuelles reprĂ©sailles ou risquer de se faire arrĂȘter si elle souhaite un jour retourner leur rendre visite.
Sans aller jusqu’à une situation aussi grave, de nombreuses personnes n’ont aucune envie que leur employeur ou des membres de leur famille ne soient au courant qu’elles participent Ă  telle ou telle mobilisation. Si dissimuler son visage en manif devient interdit, toutes ces personnes risquent tout simplement de ne plus participer Ă  des manifestations
 Souvenons-nous des manifs de travailleur-ses du sexe avec des dizaines de femmes masquĂ©es !
Plus qu’une atteinte particuliĂšre Ă  la libertĂ© d’expression en manif, cette interdiction est donc aussi tout simplement une atteinte directe au droit de manifester.

Manifestation de travailleuses du sexe Ă  Belleville

S’organiser pour limiter l’application de cette loi

Sauf un improbable renversement de la situation, cette loi risque trĂšs fortement d’ĂȘtre adoptĂ©e puis rapidement appliquĂ©e. Pour toutes les luttes actuelles et Ă  venir, il convient donc de nous organiser afin de prĂ©server au mieux notre libertĂ© de nous exprimer et de manifester. Sans tomber dans le citoyennisme bĂ©at, les quelques libertĂ©s conquises dans le cadre des « dĂ©mocraties » bourgeoises sont prĂ©cieuses pour faire grandir nos luttes, diffuser nos idĂ©aux de libertĂ© et de justice sociale, construire ensemble un autre monde (un anti-monde ?) guidĂ© par les principes d’autonomie et de pouvoir Ă  la base. Cela a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© dit, le fond de l’air est brun et le fascisme n’est jamais loin. ExtrĂȘme-droite au pouvoir ou pas, le virage autoritaire semble quasi-gĂ©nĂ©ral Ă  l’échelle mondiale. Cette loi n’en est qu’une des manifestations locales Ă  l’échelle de notre pays, il convient donc de la combattre de toutes nos forces, y compris lorsqu’elle sera votĂ©e et appliquĂ©e.
En ce qui concerne la mesure particuliĂšre interdisant la dissimulation du visage, on peut dĂ©jĂ  imaginer quelques stratagĂšmes pour rendre son application difficile : appeler tout le monde Ă  venir masquĂ© en manif (et le faire !), multiplier les manifs-carnavals et les rassemblements sous forme de bals masquĂ©s, que la dissimulation du visage devienne la norme du moindre Ă©vĂ©nement public, que chaque lutte s’invente une thĂ©matique de dĂ©guisement oĂč il est indispensable de se masquer !
Mais avant d’en arriver lĂ , une prise de conscience massive — y compris de la part des principales organisations syndicales — de la gravitĂ© de cette mesure est absolument nĂ©cessaire : uni.e.s et solidaires face aux lois liberticides, nous sommes tou-te-s des casseurs-ses masquĂ©.e.s !

C.B.

Notes

[1] Article 4

[2] Il y a bien sĂ»r eut le 22 fĂ©vrier 2014, mais aussi d’autres comme Ă  Rennes le 6 fĂ©vrier 2016 !

lu sur parisluttesinfos

Posted in ACAB, ANTICAPITALISME, MANIFESTATIONS | Leave a comment

đŸ”„ dudu – emoji flamme đŸ”„

Posted in MUSIQUES | Leave a comment

💊ça💊shaihuludđŸ”Șprod.coutoentrelesdentsđŸ”Ș

Posted in MUSIQUES | Leave a comment

[brochure] (Se) protéger et (se) soigner en manif!

Posted in ANTICAPITALISME | Leave a comment

[paris]La fĂȘte Ă  Mutu le samedi 16 mars Ă  la Parole Errante !

Posted in CONCERTS/FÊTES/RENCONTRE | Leave a comment

💙la vie en bleu 🚓 dudu💙

Posted in MUSIQUES | Leave a comment

[paris]Concert de soutien au Brise Glace

Posted in CONCERTS/FÊTES/RENCONTRE | Leave a comment

đŸŸanimalđŸŸshaihuludđŸ±

Posted in MUSIQUES | Leave a comment

[sĂšte] Concert Anti Rep’ Dialektik Muzik/ OpenMic

Posted in ACAB, ANTICAPITALISME, CONCERTS/FÊTES/RENCONTRE, MUSIQUES, SQUATS | Leave a comment