📖 Que lire en ce moment ? TĂ©moignages, philosophie politique, tutos, tĂ©lĂ©charger gratuitement des textes en ligne📚

10 textes gratuits Ă  lire en ligne pour affuter ses armes critiques : «Contre le masculinisme » texte anonyme, « Quelques conseils face au contrĂŽle domiciliaire de la caf » des CAFards, « Aux vagabonds, aux chĂŽmeurs, aux dĂ©shĂ©ritĂ©s, aux misĂ©reux… » de Lucy Parsons , « La planĂšte malade » de Guy Debord, « Queer ultra violence  » texte collectif, «Qui ne dit mot consent» texte anonyme,  « RĂ©flexion sur l’individualisme » de Manuel Devaldes, « Saccage» texte anonyme, « Se protĂ©ger et se soigner en manif» par des streets medics, et  « la sulfateuse, le best of » anonyme.

On remet en page progressivement l’infokiosque du blog,  avec des couvertures exclusives, mais n’oubliez pas qu’il en existe plusieurs autres en ligne et en physique !  Pour un accùs libre aux savoirs, que vivent et fleurissent les infokiosques!

 

Le texte se dĂ©coupe en quatre parties. D’abord une mise en contexte, au travers de laquelle les auteurs tentent une dĂ©finition du masculinisme et retracent l’histoire de ce mouvement en prĂ©sentant ses principaux acteurs. Ensuite, deux parties thĂ©matiques oĂč sont dĂ©cortiquĂ©s les thĂšmes favoris des masculinistes : « les pĂšres bafouĂ©s » et « les violences subies par les hommes ». Enfin, la derniĂšre partie aborde la question de la prĂ©tendue « crise de la masculinitĂ© ».

 

 

Ces conseils ont Ă©tĂ© rĂ©digĂ©s Ă  partir de l’expĂ©rience des CAFards de Montreuil et d’informations collectĂ©es sur diffĂ©rents sites internet de collectifs de chĂŽmeurs comme RTO (RĂ©sistance au Travail Obligatoire) et AC ! (Agir ensemble contre le ChĂŽmage !), de la Coordination intermittente et prĂ©caire, du RĂ©seau Solidaire d’Allocataires Val d’Oise ainsi que le site LĂ©gifrance et celui de la CAF pour les textes lĂ©gaux.

 

 

«Aux trente-cinq milliers de personnes qui errent en ce moment mĂȘme dans les rues de cette grande ville, les mains dans les poches, contemplant l’étalage de la richesse et du plaisir avec la rĂ©signation de ceux qui n’y prennent aucune part, Ă  ceux n’ayant pas mĂȘme assez pour se procurer de quoi apaiser les affres de la faim qui leur tenaille les entrailles. C’est Ă  vous, et aux centaines de milliers de personnes partageant la mĂȘme situation dans ce grand pays d’abondance, que je souhaite adresser ces mots. »

 

« La « pollution » est aujourd’hui Ă  la mode, exactement de la mĂȘme maniĂšre que la rĂ©volution : elle s’empare de toute la vie de la sociĂ©tĂ©, et elle est reprĂ©sentĂ©e illusoirement dans le spectacle. Elle est bavardage assommant dans une plĂ©thore d’écrits et de discours erronĂ©s et mystificateurs, et elle prend tout le monde Ă  la gorge dans les faits. Elle s’expose partout en tant qu’idĂ©ologie, et elle gagne du terrain en tant que processus rĂ©el.»

 

 

« Les queers sont marquĂ©Es comme des victimes tandis que la violence n’est jamais vue que comme l’outil des maĂźtres. Le projet anarcho-queer incarnĂ© par Bash Back ! est avant tout un refus du statut de victime et une rĂ©appropriation de la violence qui nous a Ă©tĂ© enlevĂ©e par l’idĂ©ologie progressiste et utilisĂ©e contre nous par nos agresseurs et par l’État.»

 

Ces « considĂ©rations sur le viol et le patriarcat » s’attaquent de front Ă  diffĂ©rentes questions comme celles de la sexualitĂ©, du corps, du consentement, des limites qu’on rĂ©ussit Ă  fixer ou pas, de l’État, de la domination masculine, de la construction sociale des femmes, de comment s’organiser contre les violences sexuelles, etc.
Elles sont suivies d’une bibliographie et d’un texte sur la masturbation et la pornographie.

 

 

« Certainement, monsieur le professeur de morale, notre nombril est le centre du monde, comme vous dites quand, par mĂ©garde, vous poussez une pointe en terre d’Ironie. Il est le centre du monde pour chacun de nous, individualistes, autant que pour vous, monsieur l’esclave, ou plutĂŽt l’esclavagiste; seulement, nous le disons haut, alors que vous le cachez soigneusement en enseignant gravement le contraire.Je suis pour moi, tu es pour toi, il est pour lui le centre du monde! »

 

« Parce que les rĂ©voltes des non-humainEs ne sont que rarement reconnues comme des rĂ©voltes, nous voulons ici participer Ă  diffuser ce que nous voudrions ĂȘtre une Ă©vidence: le rejet des cages n’a rien de proprement humainE. »

 

 

 

 

Voici des conseils de soins et de rĂ©flexes de base pour les manifs / actions, utiles par les temps (et la rĂ©pression) qui courent.  Pour plus d’autonomie, d’attention, et de solidaritĂ©s dans nos luttes !

 

 

 

 

Le best of de la sulfateuse, fanzine autonome post situ des années 2000. « La sulfateuse est simplement venue chercher la merde, et elle va la trouver »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.